Molière (XVIIe siècle) est un des plus grand dramaturges français, aux côtés de Corneille et de Racine (son contemporain : La pièce La Thébaïde, de Racine, a été représentée pour la troupe de Molière ; amusant que le plus grand tragique français ait été produit par le plus grand comique français).

Le fait que ses personnages soient passés dans le langage courant en tant que noms communs, dans « la langue de Molière », est un des nombreux indices de son importance.

Quelques pièces, que tout le monde connaît, au moins de titre :

  • Les Précieuses ridicules
  • L’Ecole des femmes
  • Le Misanthrope
  • L’Avare
  • Les Fourberies de Scapin
  • Le Bourgeois gentilhomme
  • (…)

Edition de référence :

  • La Pléiade [par défaut]

Ses oeuvres complètes sont en deux volumes, disponibles à l’unité ou sous coffret.

134 € le coffret d’après le site Pléiade (sur le mien, il est indiqué 130 € – prix de lancement à 115 € ;  mais vous avez l’ordre de grandeur…) ; 68 € à l’unité.

Attention : Il s’agit d’une édition 2010, à laquelle à oeuvré Georges Forestier (auquel on doit aussi l’excellent Racine volume I).  Sans prendre garde, on pourrait facilement commander une édition antérieure qui, probablement est dépassée (1972).

L’album 2010 de la collection concerne Molière.

A vous de jouer maintenant !

Pour mémoire, l’édition citée est suivie de la mention [par défaut] qui apparaît s’il n’y a pas encore eu de discussion sur le sujet.

En commentaires, libre à vous de :

  • discuter des mérites et défauts des différentes éditions
  • de la place de l’auteur ou de l’oeuvre dans la culture de son temps
  • de l’importance de l’auteur ou de l’oeuvre pour un lecteur contemporain
  • de ce qu’il représente pour vous
  • des livres ou autres sources très recommandables pour comprendre l’auteur / l’oeuvre / son influence
3 réponses
  1. DraaK fut là
    DraaK fut là dit :

    Georges Forestier, maître d’oeuvre de l’édition Pléiade de Racine, a eu l’amabilité de répondre à une de mes questions. La fin de son mail concerne Molière :

    « Gallimard a préféré d’abord me demander de faire une grosse biographie de Racine, qui a paru il y a une douzaine d’années, et ensuite investir pour une nouvelle édition des 2 tomes de Molière, et j’avoue que j’ai préféré, car les connaissances sur Molière étaient si datées qu’il fallait tout reprendre à partir de zéro et balayer 3 siècles de commentaires le plus souvent erronés. Et du coup, dans un même mouvement, après parution de « ma » Pléiade Molière, Gallimard m’a demandé d’enchaîner sur une biographie de Molière, qui paraît au début d’octobre prochain.
    Si je puis me permettre cette invitation, lancez-vous dans Molière, vous verrez, c’est, dans un autre genre, aussi fort que Racine et bien plus passionnant que ce qu’on nous apprend au lycée (et si certains de vos amis se mettent à vous dire que ce n’est pas lui mais Corneille qui a écrit ses pièces, vous trouverez tous les arguments pour leur clouer le bec sur mon site: http://www.moliere-corneille.paris-sorbonne.fr/index.php). »

    Répondre
  2. DraaK fut là
    DraaK fut là dit :

    Pour ceux que Molière intéresse et qui ne sont pas trop loin de Paris, une expérience différente : Molière déclamé à la manière de son temps (qui n’est pas du tout la manière pseudo-réaliste de notre époque) :
    http://www.culture-sorbonne.fr/agendaculturel/evenements/le-tartuffe-inconnu-de-moliere/
    http://www.culture-sorbonne.fr/agendaculturel/evenements/les-facheux/
    http://www.culture-sorbonne.fr/agendaculturel/evenements/les-facheux-2/

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *